Le retrait (exérèse) des implants mammaires et capsulectomie totale

Les raisons pour lesquelles une patiente souhaite retirer ses implants mammaires sont nombreuses et demeurent un choix personnel. Que ce soit parce que la patiente a eu une prise de poids suite à des grossesses ou à cause de la ménopause, un inconfort dû aux implants mammaires, l’âge et/ou le mauvais état des implants mammaires de silicone ou encore à cause d’une complication postopératoire, il est possible de procéder à l’exérèse des implants mammaires sans à avoir recours à un changement de prothèses.

Les techniques opératoires

Le choix de la technique opératoire pour retirer les implants mammaires sera fait en conséquence de plusieurs facteurs. Le point déterminant est la rencontre et l’examen physique avec la patiente. Habituellement, l’incision pour le retrait des implants mammaires est la même que lors de l’intervention primaire.

Par voie axillaire par endoscopie :

Lorsque les patientes ont procédé à une augmentation mammaire par voie axillaire (par l’aisselle) et qu’il s’agit d’implants au salin physiologique (eau saline), puisque je procède par endoscopie, il sera possible d’enlever les implants mammaires par la même incision. Cette chirurgie est d’une même durée en temps opératoire qu’une augmentation primaire et se pratique sous anesthésie générale. La convalescence, est par ailleurs beaucoup plus courte qu’une addition mammaire, car la plupart des patientes éprouvent très peu d’inconfort suite ce type d’intervention.

Par le pli inframammaire :

Pour les patientes ayant déjà une cicatrice au niveau des seins, je procède à une révision de l’ancienne cicatrice pour le retrait. Cette chirurgie peut être pratiquée sous anesthésie mitigée (locale avec sédation).

Capsulectomie totale (en bloc) :

Lorsque la patiente souhaite retirer ses implants mammaires, car elle soupçonne ses prothèses d’être la source de maux (BII : breast implant illness), enlever les implants mammaires ne sera pas suffisant. Je vais plutôt suggérer de procéder à la capsulectomie totale en plus du retrait des implants mammaires. La capsulectomie totale est une procédure qui vise à retirer l’enveloppe cicatricielle (capsule fibreuse) qui s’est formée naturellement autour des implants mammaires.

Il s’agit d’une intervention délicate et l’incision idéale pour ce type d’intervention se localise dans le pli inframammaire (en dessous du sein), sous anesthésie générale et est d’une durée opératoire approximative de 3 – 4 heures. En retirant les implants et la capsule fibreuse, nous augmentons les chances d’avoir une réaction positive à la chirurgie.

Il en est de même pour les implants de silicone ou au gel de silicone cohésif, ainsi que tous les implants à surface texturée. À la longue, il peut s’installer une inflammation chronique de la capsule fibreuse, qui devient calcifiée avec le temps (formation d’os). Cette calcification de la capsule fibreuse serait due à la fuite du gel de silicone à travers la paroi de l’implant (transpiration). Une fois que la capsule fibreuse calcifiée a été complètement retirée, nous pouvons choisir de remplacer ou non les implants mammaires.

Dans certains cas, les patientes préfèrent l’exérèse des implants, plutôt qu’un remplacement des prothèses mammaires, cela reste un choix personnel. Dans le cas d’un remplacement des implants mammaires, cela se fait habituellement avec des implants au salin physiologique dans l’espace rétropectoral.

Les conséquences de la rupture d’un implant mammaire au gel de silicone ne sont pas tout à fait connues puisque les études sont en cours. On a cependant signalé des cas de fuite de gel de silicone vers le thorax, l’aisselle, la partie supérieure de l’abdomen, le bras et l’aine. Des études ont démontré la présence de gel de silicone. On a aussi signalé des cas où le gel de silicone avait migré vers les ganglions lymphatiques de l’aisselle et avait causé une lymphadénopathie, même s’il n’y avait aucun signe de rupture.

Les conséquences possibles d’une fuite de gel de silicone sont les suivantes : Lésions au système nerveux, l’apparition de granulomes, dégénérescence des tissus en contact direct avec le gel de silicone, l’Induration des tissus mammaires, le changement de taille ou de forme du sein, des douleurs et la calcification de la capsule fibreuse. Bien entendu, lors d’un bris d’un implant de silicone, il va de soi que je procède aussi à la capsultectomie totale.

Parce qu’il y a une corrélation entre les implants texturés (salin ou silicone) et l’ALCL (Anaplastic Large Cell Lymphoma) ou le cancer de la capsule fibreuse, je recommande automatiquement la capsulectomie totale et l’exérèse ou le remplacement des implants mammaires avec des implants mammaires lisses.

Les résultats postopératoires

La crainte première des patientes qui songent à faire le retrait des implants mammaires est d’avoir un résultat inesthétique. Il est faux de croire que nécessairement les patientes qui souhaitent retirer leurs implants auront obligatoirement besoin d’un lifting des seins. Le résultat postopératoire peut être différent d’une patiente à l’autre, mais c’est après plusieurs mois suivants l’intervention que nous pourrons visualiser le résultat final. Le port d’un soutien-gorge compressif est important lors de la guérison. Si le lifting des seins est nécessaire, il est préférable d’attendre au moins 1 an entre l’exérèse et cette chirurgie.

En conclusion, pour le retrait des implants mammaires, il est préférable de venir rencontrer votre chirurgien plasticien pour bien vous guider pour un choix éclairé.